Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Souscription : GRAND-COURONNE PENDANT LA RÉVOLUTION FRANÇAISE de René Lefebvre

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

GRAND-COURONNE PENDANT LA RÉVOLUTION FRANÇAISE de René Lefebvre

En 1989, à Grand-Couronne comme partout en France, on commémorait le bicentenaire de la Révolution française qui avait fait des sujets du roi des citoyens de la nation, avait proclamé la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et fait de la formule de Robespierre : Liberté, Égalité, Fraternité la devise qui figure depuis sur la façade des mairies. René Lefebvre faisait alors d’importantes recherches dans les archives afin de connaître comment les “Couronniers” ont vécu ce bouleversement de la société française entre les années 1788 et 1800 et comment ils se sont adaptés à cette mutation. Dans cet ouvrage il nous fait partager « la vie réelle et charnue du gros millier de gens qui font le tout de la population de Grand-Couronne » pendant cette période. Que de transformations, en effet, en peu de temps ! La paroisse devient une commune du département de la Seine-Inférieure ; elle dépend du canton d’Elbeuf, lui-même intégré dans le district de Rouen. C’est du district que viendront la plupart des directives de l’État. Un conseil municipal élu par les citoyens “actifs” remplace l’assemblée paroissiale ; l’État civil succède aux registres paroissiaux ; on instaure le calendrier républicain. En 1792, on proclame la République. En 1793, Grand-Couronne devient “La Réunion” et Petit Couronne, “La Fraternité”. On danse autour de l’arbre de la liberté, on arbore la cocarde et on pavoise les maisons avec le drapeau tricolore lors des nombreuses fêtes révolutionnaires. Les deux seigneurs, titulaires d’un fief dans la paroisse, Hayet et Pommeraye, perdent leurs privilèges. Le curé, Caumont est remplacé par son vicaire, Tounache, qui prête serment à la Constitution civile du clergé et se révèle un farouche jacobin. Et que de difficultés à résoudre en cette période, la principale étant le ravitaillement de la population auquel s’ajoute le poids de la guerre avec le départ des jeunes sous les drapeaux, les réquisitions et les fournitures à l’armée, le logement des troupes de passage. Tout ceci doit être géré par la commune dans la stricte observance des instructions du gouvernement révolutionnaire et sous la pression de la Société populaire et du Comité de surveillance locaux. Après le 9 Thermidor, beaucoup des changements opérés depuis le début de la Révolution sont remis en question, on revient sur ce que l’on appelle les “excès” de la Convention, le personnel municipal est épuré. Une nouvelle constitution suivie d’élections met en place un régime nouveau, le Directoire, qui durera jusqu’en novembre 1799. Les Couronniers durent faire preuve d’une grande faculté d’adaptation pour vivre tous ces changements. C’est ce que décrit l’ouvrage de René Lefebvre. Ce n’est que peu de temps avant sa disparition qu’il a décidé de le publier et remis le manuscrit à la Société d’Histoire. Il n’a pu en suivre la transcription et la mise en page qu’au tout début et nous avons dû choisir les illustrations qu’il n’avait pas eu le temps de collecter.

1 Expression employée par l’historien Claude Mazauric qui a relu l’ouvrage.

René LEFEBVRE (1932-2011) Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques

Né à Croisy-sur-Andelle (27), le 5 mars 1932, professeur agrégé d’Histoire et de Géographie. Après son diplôme d’instituteur obtenu à l’Ecole Normale de Rouen, c’est dans les écoles de Grand-Couronne qu’il enseigne, jusqu’en 1963.À cette époque, il entreprend des études de géographie auprès des Universités de Caen et de Rouen et il obtient une Maîtrise, puis l’agrégation en 1968.Il enseigne alors au Lycée André Maurois d’Elbeuf

(76), jusqu’à sa retraite, en 1992.Parallèlement, René Lefebvre prend activement part à la vie de la Commune de Grand-Couronne (76), dans laquelle il réside. Élu au conseil municipal de 1965 à 1983, il est adjoint au Maire de Grand-Couronne, Jean Salen, en charge, à partir de 1973, des Affaires scolaires. Il crée le Bulletin Municipal de Grand-Couronne et s’implique dans le jumelage notamment avec la ville de Velten (ex-RDA). En 1963 et 1964, il participe au jeu télévisé « L’Homme du XXe siècle » dont il sera l’un des six finalistes. En 1989, il participe à l’Association « AV.E.C » (AVancées Etudes Couronnaises), fondée à l’initiative de Jean Salen pour contribuer à la vie municipale de sa Commune. Il anime les manifestations du bicentenaire de la Révolution française à Grand-Couronne. En 1991, il crée l’Association « d’Etudes de l’Histoire et du Patrimoine de Grand-Couronne » dont il sera le Président et l’animateur pendant 20 ans. Atteint d’une grave maladie qui réduira sa mobilité, il poursuit néanmoins son activité d’historien jusqu’à son décès, le 4 Août 2011. C’est avec cette Association devenue « Société d’Histoire de Grand-Couronne » (SHGC), qu’il est coauteur des ouvrages sur « L’Histoire des Églises de Grand-Couronne » paru en 1993, du « Frais et charmant village de Grand-Couronne » paru en 1997. Il est également l’auteur de la brochure « 120 ans de Chemin de Fer à Grand-Couronne » parue en 2004. Il contribue, en outre, par ses recherches et ses notes, à l’élaboration du livre « Quand le village devient ville » publié en 2013. Avant sa disparition, René Lefebvre confie à la SHGC, un manuscrit concernant la Révolution Française vécue à Grand-Couronne qui fait l’objet du présent ouvrage. Étroitement liée à son mari, Liliane, son épouse, est décédée quelques semaines après lui.

Publié dans Editions

Partager cet article

Repost 0

EXPOSITION :

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

   EXPOSITION

 

 

Parce que les révolutionnaires ont combattu pour les

valeurs que nous valorisons encore de nos jours

LIBERTÉ – ÉGALITÉ-FRATERNITÉ

  En prélude à la parution du livre « GRAND-COURONNE PENDANT LA RÉVOLUTION » d’après le manuscrit de René LEFEBVRE, la Société d’Histoire de Grand-Couronne réalise une exposition qui se tiendra :

Du 8 juin au 1er juillet 2017

à la MÉDIATHÈQUE BORIS VIAN

5 rue Georges Clémenceau

GRAND-COURONNE

 

La souscription au livre qui paraîtra vers le 18 novembre 2017 sera émise lors de cet événement.

NB : nous renouvelons l’appel fait aux habitants de Grand-Couronne pour obtenir des documents lors de la période du bicentenaire de la Révolution, notamment sur les participations divers autours de ces réjouissances qui se sont déroulées en 1989.

Tous les documents sont à adressés à la Société d’Histoire, ils seront scannés et rendus à leur propriétaire. Merci.

Société d’Histoire de Grand-Couronne 36 place Aimé Césaire.

Permanence tous les vendredis de 14h30 à 18 heures

Courriel : stehistoire.grandcouronn@orange.fr Site : société-histoire-Grand-Couronne

 

Publié dans Editions

Partager cet article

Repost 0

EN 2017, LA PARUTION DU MANUSCRIT DE RENÉ LEFEBVRE : GRAND-COURONNE PENDANT LA RÉVOLUTION

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

La Société d’Histoire de Grand-Couronne recherche des photos qui auraient été prises lors des fêtes concernant la célébration du bicentenaire de la Révolution en 1989.

Par exemple :

La mairie aux couleurs de la Révolution et au moment de l’inauguration de la devise Liberté Egalité Fraternité.

Les rassemblements qui ont eu lieu à l’occasion de cet événement : le concert de l’école de musique, le concours à la bibliothèque, les enfants en costumes, avec le bonnet phrygien, ou toutes photos liées à ces manifestations aux alentours de janvier, février, mars 1989.

Toutes les photos seront scannées et rendues à leur propriétaire.

La permanence à lieu tous les vendredis de 14h30 à 18h00 Espace Daniel Carmon 36 place Aimé Césaire 76530

Publié dans La société

Partager cet article

Repost 0

Bonne année 2017

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

Publié dans La société

Partager cet article

Repost 0

Dernier ouvrage : les Corholm

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

La Société d’Histoire de Grand-Couronne présentera, en présence de l’auteur,

Samedi 8 octobre à 15 heures

à la médiathèque B. Vian

son dernier ouvrage :

LES CORHOLM

Groupe laïque, folklorique et artistique de GRAND-COURONNE   (1965-2015)

Cinquante ans d’animation culturelle, d’éducation populaire, de sociabilité juvénile

 

Dernier ouvrage : les Corholm

L’auteur, Olivier Douard, membre de la Société d’Histoire et des Corholm depuis sa création, a retracé dans ce livre le parcours de cette association : ses origines, ses activités artistiques (danse folklorique, danse moderne, théâtre, groupe vocal, orchestre) qui animent la vie de la commune depuis cinquante ans.

Par les liens que Les Corholm ont tissés avec les autres associations, par leur participation aux manifestations de la commune, par le nombre de leurs participants, leur histoire participe à l’histoire culturelle de Grand-Couronne.

L’histoire des Corholm, c’est aussi celle de la jeunesse d’après-guerre qui exprime le besoin de se rencontrer, de s’exprimer, de se manifester ; une jeunesse curieuse d’autres cultures qu’elle découvre dans les folklores et dans les musiques étrangères, de l’évolution artistique en France et dans le monde ; une jeunesse soucieuse de transmettre ces richesses en organisant de nombreux spectacles et représentations.

Olivier Douard étant sociologue et particulièrement intéressé par les questions concernant la jeunesse et le monde associatif, c’est dans ce cadre plus général de l’éducation populaire qu’il a situé son travail, d’où le sous titre « 50 ans d’animation socio-culturelle, d’éducation populaire et de sociabilité juvénile ».

Les nombreux souscripteurs pourront donc prendre possession de l’ouvrage qu’ils ont réservé. Pour ceux qui ne pourraient venir le 8 octobre, la Société d’Histoire tiendra une permanence la semaine suivante du lundi au vendredi, de 14 h à 18 heures, dans son local : Espace Daniel Carmon –Place Aimé Césaire (près de l’Avant-Scène).

Publié dans Editions

Partager cet article

Repost 0

Les Corholm - 50 ans

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

Les Corholm

 Qui ne connaît pas Les Corholm à Grand-Couronne, soit pour avoir participé à ses activités, soit pour avoir assisté à un ou plusieurs de ses nombreux spectacles et manifestations ?

L’association est née en 1966 à l’époque où, dans la ville reconstruite, les usines ayant repris leur activité, la population, malgré les tensions internationales, aspire à la paix, aux loisirs et aux vacances. Les jeunes, en particulier, éprouvent le besoin de se rencontrer, de bouger, de se manifester. Ils se retrouvent dans différents groupes : Amicale des employés municipaux, Amicale laïque, Auberges de Jeunesse, Foyer de Jeunes, encadrés par des adultes conscients de leurs besoins. Les Corholm est né de la convergence de ces apports.

Ces initiatives rencontrent le soutien important et concret de la municipalité de Grand-Couronne. Lors des élections de 1965, le programme de la liste conduite par Jean Salen en fait une priorité.

« Groupe folklorique et artistique ». La première activité proposée par les Corholm fut l’initiation à la danse folklorique : elle permettait de fédérer des publics différents et c’était la spécialité de l’animateur G. Labitte. Le groupe s’est ensuite diversifié : danse moderne, groupe vocal, théâtre, formation d’un orchestre sont venus compléter la discipline initiale, véritable “colonne vertébrale” des Corholm, et toujours pratiquée. La diversité de l’offre culturelle a séduit de nombreux jeunes qu’attirait aussi le plaisir de se montrer, de se produire en public lors des nombreuses représentations du groupe. Celui-ci a compté jusqu’à une centaine d’adhérents et a donné certaines années une vingtaine de représentations, se produisant aussi en dehors de Grand-Couronne.

Les Corholm fête aujourd’hui ses cinquante ans d’activité. Comment s’explique une telle longévité ? D’abord parce que, « groupe laïque », chacun pouvait y trouver sa place, quelles que soient ses convictions, dans un esprit de fraternité et de camaraderie. Ensuite, parce qu’il a su s’insérer dans le tissu associatif de la commune et s’adapter à l’évolution du public.

L’auteur, Olivier Douard, membre de la Société d’Histoire de Grand-Couronne et des Corholm dès sa création, était particulièrement qualifié pour en retracer le parcours. S’appuyant sur une importante documentation, il présente ici un véritable travail d’historien. Mais c’est aussi en sociologue particulièrement intéressé par les questions concernant la jeunesse, le monde associatif et la culture populaire qu’il a mené cette étude.

Cet ouvrage ne s’adresse pas seulement aux membres des Corholm en ravivant leurs souvenirs, mais à tous ceux qui s’intéressent au passé de la ville, à son évolution car il parcourt « 50 ans d’animation socio culturelle, d’éducation populaire et de sociabilité juvénile ».

 Thérèse Boulanger

Présidente de la Société d’Histoire de Grand-Couronne

Les Corholm - 50 ans
Les Corholm - 50 ans

Publié dans Editions

Partager cet article

Repost 0

Prochaine publication : les 50 ans des Corholm

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

50 ans d’animation socio-culturelle, d’éducation populaire et de sociabilité juvénile

La Société d’Histoire soutient le projet d’Olivier DOUARD d’étudier le parcours du groupe Les Corholm qui fête cette année ses cinquante ans d’activité.

Adhérent de la Société d’Histoire à ses débuts, membre du groupe Les Corholm depuis sa création, Olivier Douard était particulièrement qualifié pour en retracer l’histoire. S’appuyant sur une importante documentation personnelle, complétée des apports et des nombreux témoignages réunis auprès de ceux qui ont participé à cette aventure, il présente une étude très complète de ce « Groupe laïque folklorique et artistique » qui a participé à la vie culturelle de Grand-Couronne pendant un demi-siècle.

L’ouvrage en préparation ne sera pas un simple recueil de souvenirs ni une compilation des manifestations festives, mais un véritable travail d’historien, ce qui a toujours été l’objectif de la Société d’Histoire. De plus, Olivier Douard étant sociologue et particulièrement intéressé par les questions concernant la jeunesse et le monde associatif, c’est dans ce cadre plus général de l’éducation populaire qu’il a situé son travail, d’où le sous-titre « 50 ans d’animation socio-culturelle, d’éducation populaire et de sociabilité juvénile ».

Publication prévue à la fin du premier semestre 2016.

Une souscription sera lancée dès que l’ouvrage sera finalisé.

 

1967 Corholm spectacle défilé 21 mai

1967 Corholm spectacle défilé 21 mai

Publié dans Album

Partager cet article

Repost 0

Présentation du livre : Grand-Couronne pendant la première guerre mondiale à travers la correspondance des familles

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

Présentation du livre : Grand-Couronne pendant la première guerre mondiale à travers la correspondance des familles

Le samedi 28 novembre 2015 à 15 heures
A la médiathèque Boris Vian

Publié dans Album

Partager cet article

Repost 0

Ouvrage : Grand-Couronne pendant la première guerre mondiale

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

Ouvrage : Grand-Couronne pendant la première guerre mondiale

Thérèse Boulanger : une centaine de photos que vous pourrez découvrir dans notre prochain ouvrage "Grand-Couronne pendant la Première Guerre mondiale". Pour ceux et celles qui ont vu l'exposition à la bibliothèque ou à la RPA vous retrouverez les textes et les illustrations de l'exposition complétés. La mémoire des poilus retrouvée grâce à leur correspondance. N’hésitez pas à partager et à faire connaître, la souscription commencera, sans doute, en septembre.

Partager cet article

Repost 0

Circuit des Essarts et tour de France

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

11/07/1954 - 18/06/1961, Départ et course
11/07/1954 - 18/06/1961, Départ et course
11/07/1954 - 18/06/1961, Départ et course

11/07/1954 - 18/06/1961, Départ et course

Circuit des Essarts et tour de France : la société d'histoire fait des recherches en collaboration avec la bibliothèque et le service culturel sur le circuit des Essarts, les étapes du tour de France sur le circuit et les autres courses cyclistes qui ont eu lieu sur le circuit. Si vous avez des photos prises pendant les circuits des souvenirs de ces événements ou du tour dans Grand Couronne vous pouvez nous les adresser, nous les scannons et nous restituons rapidement.

Jean-Pierre Dugard :

11 Juillet 1954 : La fête sera double ce jour- là  pour le public des Essarts. En effet, les organisateurs du Grand Prix Automobile et ceux du Tour de France (qui fait étape le samedi soir à Rouen, venant de Lille) se sont mis d’accord  pour transformer  la concurrence de deux événements majeurs en coopération plus que positive.

Avant de repartir pour Caen le dimanche midi, les géants de la route disputeront  un contre la montre par équipes nationales sur le même tracé du circuit (2 tours). La Suisse avec Hugo Koblet gagnera ce chronomètre devant la France de Louison Bobet, lequel profitera de l’occasion pour s’emparer du maillot jaune.

11.07.1954 : L’équipe d’Ile de France termine son parcours, elle prendra la 9ème place en 48’07’’.

18 Juin 1961 : Le circuit accueille le Championnat de France sur route des professionnels, Raymond Poulidor endossera le maillot tricolore devant Jean Stablinski et Guy Ignolin, Jacques Anquetil prendra la 4ème place.

18.06.1961 : Les 55 coureurs au départ des 38 tours à parcourir soit 248,596 Km.

18.06.1961 : C’est Raymond Poulidor qui endossera le maillot tricolore

Circuit des Essarts et tour de France

Thérèse Boulanger : ouvriers travaillant sur le circuit des Essarts en 1951. La Société d'Histoire participe à l'expo du club Auto moto des Essarts en présentant les courses cyclistes. Mais en plus elle collationne tous les documents et souvenirs que les amateurs couronnais ou non pourront lui fournir sur l'histoire du circuit.

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>