Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CONCOURS SUR LA RÉVOLUTION FRANÇAISE CE Q’IL FALLAIT RÉPONDRE :

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

                                  QUESTIONNAIRE 1

Louis XVI réunit les États généraux le 5 mai 1789 (B)

Leurs buts étaient de trouver des mesures pour résoudre la crise que traverse le royaume (A)

L’abbé Sieyès a écrit « Qu’est-ce que le Tiers états » (C)

L’Assemblée nationale constituante est le nom de 1ère assemblée des députés (D)

 

QUESTIONNAIRE 2

La « Siamoise » est une étoffe de fil et coton ou de soie imitant celle fabriquée au Siam

Est appelé «bled » sous la révolution tout ce qui est céréale notamment le blé

Le « mortier » est la coiffe de magistrat

L’officier des eaux et forêts dépositaire du marteau destiné à marquer le bois dans les forêts du Roi pour être coupé et vendu s’appelle « le Garde-Marteau »

 

QUESTIONNAIRE 3

La reine Mathilde (1102-1167) fit don de ses prairies à Grand-Couronne. Pendant la Révolution la population ignore le nom de la reine Mathilde et la nomme « la Dame des Marais », madame Desmarest ou madame des Marais.

Olympe de Gouges (1748-1793), femme de lettres, rédige la déclaration des droits de la femme en 1791 refusée par la Convention

Le 5 décembre 1790 Robespierre employai pour la première fois, lors d’un discours sur l’organisation des gardes nationales les mots de « Liberté, Égalité, Fraternité » qui deviendra la devise de la France.

Le Normand Jacques-Guillaume Thouret publia le décret de la division de la France en départements. On lui doit notamment, la séparation des juridictions administratives et judiciaires, la suppression des ordres religieux, etc.

 

QUESTIONNAIRE 4

Le manifeste de Brunswick ordonnait de rendre au Roi toute sa liberté sous peine de destruction de Paris

En acceptant de faire la guerre à l’Autriche en 1792, Louis XVI espérait la défaite de la France pour être rétabli sur le trône

Le serrurier, François Gamain, a fabriqué et installé un coffre fort, « armoire de fer » dans le château des Tuileries à la demande de Louis XVI

La constitution permet au Roi de nommer les ministres mais aussi de suspendre l’application d’un loi qu’il jugerait mauvaise pendant 4 ans

 

QUESTIONNAIRE 5

La loi des suspects du 1è septembre 1793 permet l’arrestation de ceux accusés d’être contre-révolutionnaires

Le 5 septembre 1793 la « terreur » est mise à l’ordre du jour de la Convention nationale

Le 10 août 1792 le peuple prend d’assaut le Palais des Tuileries

Louis XVI est guillotiné le 21 janvier 1793 sur la place de la Révolution aujourd’hui place de la Concorde

 

 

QUESTIONNAIRE 6

L’abbé Grégoire (1750-1831)  est à l’origine de l’instauration du suffrage universel, de l’abolition de l’esclavage, de la citoyenneté accordée aux juifs, l’abolition totale des privilèges. Si vous avez répondu A+B+C+D il vous sera attribué 1 points de plus

Les Cordeliers étaient l’œil de la vigilance révolutionnaire et se proposait d’aider les indigents

Les Jacobins étaient les amis de la révolution regroupés dans une société de pensée

Et enfin Pauline Léon à fondé en mai 1793 la société des citoyennes républicaines révolutionnaires

 

QUESTION SUBSIDIAIRE

Marc Bouloiseau dénombre 1149 habitants à Grand-Couronne en 1790. Cahiers de doléances du Tiers-État du bailliage de Rouen pour les États généraux de 1789.

 

Nous regrettons le peu de Participation LE GAGNANT FINAL : Famille  KEMPENICH  Guillaume

Et dans l’ordre la famille HEBERT Hélène, BOULARD Armelle, GUEUDRE Catherine, VANDERCOILDEN Claude, DUHARD Alexandre et ACARD Alain.

 

Les lots sont à retirés à la permanence de la Société d’Histoire le vendredi de 14h30 à 18h00

 

Partager cet article

Repost0

Société d’Histoire de Grand-Couronne : présentation du livre :

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

La Société d’Histoire présentera au public le livre de René Lefebvre :

 

Grand-Couronne pendant la Révolution Française

le samedi 18 novembre 2017 à 15 heures à la médiathèque Boris Vian

 

Cet ouvrage qui s’appuie sur d’importantes recherches effectuées par René Lefebvre dans les archives nous fait connaître comment les «Couronniers» ont vécu ces bouleversements de la société française entre les années 1788 et 1800 et comment ils se sont adaptés à cette mutation.

 

Après plusieurs années d’un travail acharné de recherches et d’investigations historiques, le dernier né de la Société d’Histoire a concrètement vu le jour sous la forme d’un remarquable ouvrage intitulé : Grand-Couronne pendant la révolution française. Une aventure littéraire engagée par René Lefebvre alors président de la Société d’Histoire qui prit de nombreuses notes afin de constituer son oeuvre majeure. Il disparait en 2011 sans avoir pu achever son ouvrage,

c’est alors Christian Stephan, épaulé par Thérèse Boulanger, nouvelle présidente de l’association, qui prend le relais pour enfin aboutir en ce début novembre et concrétiser le rêve de René. Un élégant opus historique avec un fond rigoureux et renseigné sous une forme vivante et spirituelle.

« A la relecture beaucoup de situations nous interpellent quant à la période actuelle ! La montée de la paupérisation rurale, une distribution inique des richesses » remarquent les auteurs. Il est vrai que cette courte période traitée, de 1788 à 1800, est riche en bouleversements : la paroisse mute en commune et son conseil municipal, cantons et départements voient le jour, l’Etat Civil de même, et le nom de Grand-Couronne devient : La Réunion ! Faisant disparaître toute trace de symbolique royauté. Par ailleurs la république passant, retire les privilèges à Hayet de Couronne et Pommeraye deux seigneurs possédant des fiefs locaux.

Cet avènement mérite bien un évènement à la hauteur, c’est pourquoi la présentation du livre à la bibliothèque Boris Vian le samedi 18 novembre à 15h donnera lieu à quelques animations : une prestation musicale du Conservatoire Pinchard, une représentation théâtrale d’un extrait de la pièce « les joueurs de gobelet » écrite par Claude Soloy et interprétée par la compagnie «La clé des chants », et enfin une mini exposition sur la thématique du livre dans l’enceinte

culturelle.

Pour plus de renseignements :

Société d’Histoire, place Aimé Césaire (ouverte au public le vendredi

de 14h30 à 18h)

Stehistoire.grandcouronne@orange.fr Tel : 02 35 69 37 85

 

Partager cet article

Repost0