LE TOUR DE FRANCE A GRAND COURONNE EN 1990

Publié le par societe-histoire-grand-couronne.over-blog.fr

Le Tour de France est passé à plusieurs reprises dans notre ville  à l’occasion d’un départ ou d’une arrivée à Rouen. Son passage a  toujours été un événement attendu avec impatience, marquant l’histoire de la commune.

Gravées dans les mémoires  resteront sans aucun doute les deux épreuves disputées sur le circuit automobile des Essarts.

La première, le 11 Juillet 1954, un contre la montre par équipes remporté par l’équipe Suisse (Kubler, Koblet, Graf).

La seconde, le 08 Juillet 1956, toujours un contre la montre, cette fois individuel gagné par le Luxembourgeois Charly Gaul.

Des années plus tard, le Tour revient, nous sommes le  mercredi 04 Juillet 1990 et malgré une pluie incessante, les Grand-Couronnais sont venus en nombre, attendre patiemment  pendant de longues heures, le passage de la caravane et des géants de la route. C’est la cinquième étape, la plus longue que les coureurs auront à parcourir au cours de cette 77éme édition, 301 km pour rallier Avranches à Rouen en passant par Saint-Lô, Lisieux, Pont-Audemer et  Elbeuf.

Pas loin de l’arrivée, se dresse la difficile montée du circuit des Essarts, côté opposé aux anciennes tribunes, puis la longue descente menant vers l’avenue Foch. C’est un homme seul, le dossard 186 qui traverse sous les applaudissements le centre-ville de notre cité, le Néerlandais Gerrit Solleveld de l’équipe Buckler qui s’imposera à Rouen avec 4’27’’ d’avance sur le peloton, après 95 km d’échappée. Le Canadien Stève Bauer conserve son maillot jaune. Le lendemain, les coureurs s’envoleront de Boos pour rejoindre Sarrebourg et poursuivre la course.

A Paris, comme en 1989, l’Américain Greg Lemond est le vainqueur et inscrit son nom pour la troisième fois au palmarès du  Tour de France.

Société d’Histoire de Grand-Couronne

 

Photos : La caravane publicitaire traverse Grand-Couronne.

              Le peloton à la poursuite de l'échappé

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article